Collaboration, un terme galvaudé !

Publié le lundi 2 février 2009 par Florence Devouard

En lisant les blogs, en écoutant les intervenants dans les conférences, en consultant les articles de presse… j’entend parler de collaboration à tout vat. Chacun y va pour proposer des outils de collaboration, des plateformes de collaboration…. La lumière s’est faite dans mon esprit lorsqu’un prospect, après avoir lourdement insisté sur son objectif, « mettre en place une plateforme collaborative, qui réunisse tous les acteurs d’un même secteur d’activité, afin qu’ils échangent et s’informent mututellement »… a choisi SPIP comme outil de support à cette plateforme collaborative.

J’aime beaucoup SPIP (d’ailleurs, ce site est sous SPIP), mais de là à voir SPIP utilisé comme plateforme collaborative, il y avait un pas qu’en toute conscience je n’étais pas prête à franchir.

C’est alors que j’ai réalisé que sous le terme collaboration se cache des interprétations du mot fort différentes. Dans mon esprit, une collaboration s’établit lorsqu’un groupe de personnes travaillent selon un objectif identifié et partagé, unies par un ensemble de valeurs et de croyances communes, avec une structure sociale flexible, une transparence radicale permettant à tous les membres du groupe de suivre les taches accomplies par l’ensemble du groupe, et un mode de fonctionnement basé sur le don et non sur la compétition. Définition qui fait “réfléchir” lorsque l’on envisage de mettre en place une structure “collaborative”.

Mais il semble que dans l’esprit de beaucoup, le terme “collaboration” implique des pré-requis beaucoup moins exigeants. Il m’a semblé qu’il était nécessaire de clarifier le terme.

Que dit la toile

J’ai été consulter ce qui se disait sur le sujet sur la toile.

Peu convaincant :

Collaboration désigne d’une façon générale l’acte de collaborer. Dans la période historique de la Seconde Guerre mondiale, Collaboration se réfère à une adhésion, un soutien ou une acceptation plus ou moins intéressée de l’occupation nazie(source : Wikipedia)

Guère plus convaincant :

Collaboration : 1. action de collaborer (avec quelqu’un, à quelque chose). 2. Politique de coopération avec un ennemi, en particulier avec l’occupant allemand sous l’Occupation (1940-1944) (source : le petit Larousse).

Beaucoup mieux, dans l’intervention de Mme MF Blanquet, on peut lire une comparaison entre coopération et collaboration :

Le travail coopératif est accompli par une division du travail dans laquelle chaque personne est responsable d’une partie de résolution d’un problème. La collaboration implique un engagement mutuel des participants dans un effort coordonné pour résoudre ensemble le problème. La distinction s’opère en distinguant les relations qu’entretient chaque individu avec les membres du groupe (obligation ou liberté), sa responsabilité par rapport aux actions (responsabilité déléguée au coordinateur ou constamment partagée), sa capacité à influer sur la définition et l’enchaînement des actions permettant d’atteindre l’objectif assigné au groupe (statut : hiérarchie ou égalité).

On parle de travail collaboratif quand deux ou plusieurs personnes travaillant en mode synchrone ou asynchrone dans le même milieu ou dans des lieux différents, des lieux virtuels par exemple, échangent des points de vue sur des informations existantes, organisent leur travail collectif, définissent des objectifs communs en vue de construire ensemble un texte, une encyclopédie, des savoirs… On parle de travail coopératif quand deux ou plusieurs personnes travaillent conjointement dans un même objectif, chacun ayant à sa charge une part bien définie du travail à réaliser.

J’ai aussi trouvé un ensemble d’articles très intéressants par Mr Dave Pollard, qui définit ainsi la collaboration :

Collaboration entails finding the right group of people (skills, personalities, knowledge, work-styles, and chemistry), ensuring they share commitment to the collaboration task at hand, and providing them with an environment, tools, knowledge, training, process and facilitation to ensure they work together effectively.

Ma définition pour le mot collaboration

Revue et corrigée, voici ma propre définition :

On parle de travail collaboratif lorsque deux ou plusieurs personnes travaillent en mode synchrone ou asynchrone, dans le même lieu ou dans des lieux différents, avec
- un contrat social (tacite ou explicite, accepté et porté par tous les membres du groupe), définissant un objectif commun ainsi que les règles et valeurs du groupe ;
- des relations entre membres du groupe caractérisés par le don (le membre donne d’abord et reçoit en retour une fois que le collectif a gagné en richesse) ;
- une transparence offrant à chaque membre du groupe une perception complète et sans cesse réactualisée des manifestations des autres membres et du niveau émergeant ;
- une structure sociale polymorphe où chaque membre prend un rôle différent en fonction des besoins, des circonstances, des expertises, de la perception de chacun, des taches à accomplir ou des règles définies par le contrat social, et peut influer sur la définition et l’enchaînement des actions permettant d’atteindre l’objectif ;
- une responsabilité par rapport aux actions, constamment partagépar tous les membres du groupe.

Collaboration

Mise sous forme d’un tableau, en faisant la distinction entre collaboration, coopération et coordination, cela donne ceci.

Bien sûr chaque projet fait appel à un mélange de ces trois aspects.

 

Mais chaque porteur de projet “dit” collaboratif devrait se poser la question de ce qu’il souhaite réellement faire. Souvent, le projet imaginé est un projet “coopératif” et non collaboratif.

- Premier intérêt à faire la différence : les outils recommandés seront différents ;
- Deuxième intérêt : être particulièrement attentif à respecter les paramètres obligatoires de la collaboration, telle que le contrat social, l’holoptisme et la flexibilité sociale.