Wikipédia et référencement

Je vais fournir le 10 juillet une formation « Wikipédia et référencement » à Paris (à priori destinée aux entreprises). Je détaille cette offre sur mon site http://www.devouard.org.

Evidemment, cette formation n’a pas manqué de soulever l’indignation d’une personne, laquelle s’est imaginée qu’il s’agissait de pratiquement vendre un emplacement publicitaire aux sociétés dans Wikipedia. Je l’ai rassuré en lui indiquant que mon objectif – qui a été clairement délimité avec l’organisme de formation – ne sera pas d’aider les entreprises à mieux faire passer leur com dans Wikipedia, mais de leur expliquer les rouages, les règles, le fonctionnement communautaire du projet. Ce qui inclu « quelle démarche en cas de désaccord d’ordre juridique » ou « comment réutiliser le contenu tout en respectant la licence libre ».

L’association ayant reçu un mail de complainte, David Monniaux a fourni une excellente réponse (publication autorisée) qui me semble intéressante de reprendre ci dessous:


Il y a sur Wikipédia de nombreux articles portant sur des entreprises. Si pour certaines, l’intérêt d’avoir un article dans Wikipédia et surtout la possibilité d’avoir suffisamment de sources pour écrire un article convenable peuvent être douteux, pour d’autres (par exemple Michelin ou Sony), il n’est pas contestable qu’elles puissent faire l’objet d’un article.

Ces entreprises sont dotées de services dont le travail est de tenter de maîtriser l’image que l’entreprise donne. Ces services s’intéressent donc forcément à Wikipédia et aux articles dans lesquels l’entreprise est mentionnée.

Le problème est que, trop souvent, ces services ne comprennent pas le fonctionnement de Wikipédia et se livrent à des actions inadmissibles pour Wikipédia:

  • Effacement d’informations négatives envers l’entreprise, alors que des sources sérieuses les étayent.
  • Copie sur Wikipédia de textes typés « relations publiques » (élogieux, voire hagiographiques, et souvent très creux).

Ces modifications sont fréquemment annulées par d’autres contributeurs de Wikipédia. Les services de communication sont alors surpris et peuvent réagir de façon inappropriée :

  • Guerre d’édition.
  • Plainte à la Wikimedia Foundation demandant de leur accorder le contrôle exclusif de la page (jamais accordé).
  • Voire, parfois, menaces juridiques sur des prétextes fantaisistes.

Tout ceci nuit grandement tant à Wikipédia qu’à l’entreprise concernée.

En revanche, on ne peut pas non plus nier que les services de communication peuvent apporter à Wikipédia. Par exemple, ils peuvent mettre en ligne des informations pertinentes et nouvelles dès que l’entreprise les annonce (exemple: une entreprise change de PDG, il est normal que le service de communication puisse l’annoncer sur Wikipédia).

De même, il ne faut pas condamner a priori tout retrait de contenu négatif. Il arrive que des articles sur des entreprises contiennent des informations biaisés, voire diffamatoires. On ne peut pas reprocher aux intéressés de les retirer.

Bref, je pense que la formation de Florence vise à « recadrer » ces services de communication en leur expliquant comment Wikipédia « marche », ce qu’on peut y faire et ce qu’on ne peut pas y faire. C’est sans doute mieux que cela soit fait à l’avance dans un cadre confortable plutôt que dans les cris et les larmes.

Ajouter un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.