15 outils du web 2.0

Début janvier 2009, je me suis rendue aux Rencontres d’Autrans. A cette occasion, Loic Hay et Fréderic Soussin nous ont proposé une sélection des 15 outils leur semblant les plus prometteurs. Les critères de choix étaient les suivants :
- Beauté du produit
- simple à utiliser
- vendable en 1 mn
- forte évolutivité
- intégrateur ou intégrable (logique widget ou logique portail)
- logique d’export ou de flux
- facilité de contact avec les porteurs de ces outils
- centre de gravité potentiel (peut rassembler du monde et des informations)

Ci dessous mes notes sur la liste proposée, ainsi que les noms d’autres outils suggérés par les participants.

Petite remarque personnelle  : certains de ces outils sont en effet remarquables, mais ne peuvent pas toujours être utilisés dans un contexte professionnel car proposent un hébergement des données personnelles uniquement sur le web. C’est le cas des outils tels que GoogleDocs. Leur avantage est la facilité d’implémentation (ne nécessite l’intervention d’aucun développeur !). L’inconvénient est que beaucoup d’entreprises préfèreront une solution avec hébergement des données sur les serveurs de l’entreprise, ou au minimum chez un hébergeur choisi par l’entreprise.

Affinitiz : un habitat pour mes groupes (coordination les actions, les documents, les évènements et tout type d’échange) ; création de groupes privés ; logique de lieux de travail privé ou de publication publique). Richesse éditoriale. Mise à disposition de fichiers. Discussions. Apprentissage minimum. Interface simplifiée. Animation de groupes de travail. Il existe des alternatives. Mais il s’agit d’une excellente solution. L’intérêt majeur est la simplicité.

Twitter : outil de micro blogging bénéficiant d’une approche sociale. Format éditorial court croisé avec une approche de réseau social. Pourquoi twitter : L’effervescence. Masse utilisateur. Agréger des micro informations. Puis création d’un coeur de réseau. Puis, discuter, échanger avec d’autres. Multiples moyens de publication (par mail, par twitter etc…). Aggrégateur de contenu. Base très intéressante pour relier un écosystème de service.
note : sur Twitter, je suis Anthere. Je suis une utilisatrice très modeste, même si je perçois l’intérêt de l’outil. J’utilise aussi Identi.ca, open source.

Jimdo : générateur de site web. Très grande richesse fonctionnelle pour une mise en oeuvre ultra simple. Intégration de site web, de widget, des parties privatives et publiques. Excellente relation client. Il existe d’autres outils, celui là  propose le meilleur service global. Jimdo n’est pas un outil libre, mais pour un responsable associatif qui n’y connait rien techniquement, c’est top. Ne nécessite pas un responsable technique.

Diigo : collecteur de signet. Originellement, on a vu apparaitre des systèmes de bookmarking social. Là, outil très évolué proposant des fonctionnalités uniques. Le plus connu et précurseur est del.icio.us. Diigo sort du lot car il permet de faire de la veille collective assez simplement. Outil très performant. Loic utilisait avant (collecte et organisation) Blinklist. Marchait beaucoup moins bien.

Blogger : gestionnaire de blog. Simple mais riche, permettant d’affiner sa complexité au fil des publications. Permet de démarrer en un clin d’oeil. Permet à quelqu’un de démarrer très rapidement. Idéal pour blog privé et public, blog perso ou blog associatif. Absence de publicité. On a 10 adresses email ce qui permet de multidiffuser sur plusieurs plateformes.

Click2Map : éditeur cartographique. Toutes les fonctionnalités souhaitables d’un véritable éditeur. Logique de SIG. Avec abonnement, supprime la publicité et ajoute des fonctionnalités. Par exemple, ensemble des EPN présents sur le territoire français. Nécessite ½ journée de prise en main. Gestion des onglets. Capable d’embarquer du code html à l’intérieur des descriptions (par exemple, on peut embarquer un widget). Donc cela devient un support de service. Capacité de fabriquer des mini sites portail basés sur des cartes.

Mindmeister : mettre les idées en cartes heuristiques. Esprit de synthèse appliqué à la réflexion collective, synchrone ou asynchrone. Merveilleux outil de créativité ; de compte-rendu de réunion. Peut être exporté vers d’autres outils plus complexes, tels que freemind. Permet au groupe de se mettre d’accord sur l’essentiel. Freemind est en open source. Freemind peut être utilisé en local, au niveau de l’individu, pour ses fonctionnalités et l’apparence finale. Pour l’usage collectif (collaboratif), par exemple au cours de réunion : mindmeister.

Kyte : studio multimedia. Co produire des microcontenu, les embarquer sur des canaux et les rediffuser. Production de contenu multimédia en collaboratif. Kyte est un studio de production. Interface en français existe. Note personnelle : je n’ai jamais essayé cet outil

Evernote : créer sa base de connaissance. Photocopier, sélectionner, taguer, indexer, retrouver la bdd est en ligne, synchronisé avec l’ordinateur. On peut faire ensuite une recherche d’info. Ce produit évolue très rapidement. On peut espérer des grosses améliorations dans le futur.

Google Sites :corédaction de cahier des charges. Bonne solution pour les collectivités locales. Peut être utilisé avec bcp de simplicité mais a également plus de fonctionnalités. Apparemment, c’est un wiki…

Skype. Hyper performant et hyper séduisant. Utiliser le visiophone. Skype et le microblogging : c’est la rue 2.0 Note personnelle : mon pseudo skype est florencedevouard

Picasa : médiathèque collaborative. Organiser images et vidéo. Sortie sur macintosh mi janvier avec un grand succés. D’autres existent : par exemple Flickr. Picasa n’a pas de restriction en terme de stockage. Le plus : combinaison entre logiciel en local et la version en ligne. Nouvelles fonctions de partage d’album. Géolocalisation des photos.

Newsgator : aggrégator tout terrain. En ligne, sur mon laptop, sur mon téléphone. Dispose d’outils parfaitement connectés et synchronisé sur les ordinateurs et sur les téléphones, qui permettent de suivre son flux. Triangle magique du web 2 : en local, sur l’ordinateur et sur le téléphone.

Netvibes:portail de widgets. Ne l’intéresse pas comme lecteur de flux RSS. Mieux vaut passer par des aggrégateurs locaux. Mais il s’intéresse à la possibilité d’être un portail de widget que je peux constituer, personnaliser et mettre à la disposition. Aggrégation d’information et de services. Création d’un écosystème d’information. Permet d’aggréger un portail avec tous les acteurs du territoire (acteurs collectivités locales officielles avec les informations issues d’autres acteurs du territoire). Permet de créer des écosystèmes. Nécessité de jardiner au quotidien. Ce n’est pas l’usage individuel qui est le plus utile : mais plutôt son usage collectif. Note personnelle : ne surtout pas utiliser pour collecter les fils RSS, beaucoup trop gourmand

Google Documents : co-production de document. Ecrire, calculer, présenter, interroger, à plusieurs mains et sans complexité. Remarquable de simplicité et de rapidité. Il fallait aussi un représentant de logiciel en tant que service. Notamment très intéressant grâce à ses formulaires. Peut être utilisé en ligne et hors ligne. Apple vient d’indiquer qu’il se mettait sur le marché hier. Aujourd’hui, il faudrait être fou pour acheter une suite Microsoft 😉

D’autres outils ont également été mentionnés dans la salle :

Tumblur : petit outil permettant de faire du microblogging avec texte, image, lien etc…

Friendfeed : pour aggréger des rss et autres

Plurk : microblog social. peut aggréger des twits. On peut le mettre sur son blog. Chaque twit peut engendrer des commentaires. Le tout est intégrer dans une timeline. Tendance générale vers l’utilisation de timeline

Yoolink : social bookmarking, microblogging etc… prévu pour une équipe

tokbox : service de visio. N’impose pas de créer un compte. C’est un animateur de réseau qui l’utilise. C’est une place publique pour discuter. Absence d’identité obligatoire, donc les gens se sentent plus à l’aise. Bokbox peut être encapsulé. Peut être mis en lien par email. Tendance vers des services qui ne nécessitent pas d’identification

Deezer : création de musique et partage

Facebook : on est tous un peu embarrassé. Rarement recommandé à d’autres car on ne sait pas trop quoi en faire. Masse d’utilisateur jeune énorme, en train de dépasser myspace. Wait and see en terme d’usage. Devient une plateforme. Certaines applications sont très utiles telles que l’annonce d’évènements.

Plaxo : Gestion de carnet d’adresse

Zoho : fait l’équivalent de google documents. Permet d’utiliser les docs en ligne, car les données sont stockées sur son ordinateur. Résout les problèmes de vie privée. Le seul éditeur à proposer un système de traduction collaborative.

Dimdim. Visioconf, partage de données. Open source

Ning : Social network. Permet de traduire dans toutes les langues

Ulteo : fait un peu la même que Zoho. Bureau virtuel. Open source. Peut être installé sur votre serveur.

et pour finir (dans le cas où nous manquerions encore d’outils à découvrir) Stumble Upon : Module complémentaire de firefox. C’est une zappette à web. Outil intéressant pour découvrir de nouveaux outils, élargir les horizons. Vous pouvez contribuer en tagguant certains sites. On peut partager sa page de préférence avec d’autres.

A voir cette (petite liste), on doit se poser la question de savoir 1) qu’est ce qu’on ajoute ? 2) qu’est ce qu’on supprime ? Il faut en particulier garder la capacité de rebondir d’un outil à un autre, ce qui implique la possibilité de pouvoir exporter et importer ses données d’un outil à l’autre.

Ajouter un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.